Tous les films belges de 2012

Ces vacances d’été seront très calmes en matière de sorties belges.

Il faudra en fait attendre le 22 août pour voir enfin débarquer le premier gros morceau de la saison 2012/2013 : Mobile Home. Hé oui, ça commence un peu tard. Mais aussi très très fort. Ensuite, dès le début du mois de septembre, ce sera l’avalanche.  Accrochez-vous à vos sièges (de ciné), ça va  secouer !

 

 

C’est une excellente habitude : pour les amateurs e ciné belge les mois  septembre, octobre et novembre sont une espèce de Nirvana illuminés par une qualité exaltante de longs métrages belges et de coproductions minoritaires (article à suivre dans deux semaines).

En trois mois, la plupart des films que nous vous avons fait découvrir dans nos grands écrans depuis juillet 2011 vont débarquer dans les cinémas. Autant dire que tous les producteurs et distributeurs spécialisés dans le 7e art belge espèrent un automne bien pourri qui poussera le public dans les salles.

 

 

Au tout début du mois de septembre, les spectateurs pourront enfin voir Little Glory, de Vincent Lannoo, un film mis en chantier chez nous, certes, mais tourné entre le Namurois et le Canada avec un casting en partie anglo-saxon. Et en Anglais. Terminé depuis fort longtemps, ce long métrage qui, par sa tonalité, sa facture graphique et son ambiance ressemblent pas mal à un film indépendant américain, a été proposé pour la première fois à Bruxelles lors du Be Film festival en décembre dernier au Bozar. Et depuis lors, le réalisateur a déjà achevé Au Nom du Fils qui nous arrivera normalement en 2013.

 

 

La rentrée est aussi, traditionnellement, la période des trois festivals majeurs qui se penchent sur les productions belges inédites. Celui d’Ostende se déroulera du 7 au 14 septembre et sera ouvert par le nouveau Patricia Toye, Black Spiders qui sort dans la foulée, le 19 septembre en salles.

 

 

 

Du 28 septembre au 5 octobre, Le FIFF namurois programmera, comme à son excellente habitude la plupart des films belges francophones prêts à sortir en salles. Aucune confirmation officielle à l’heure actuelle, mais nous serions très étonnés de ne pas y retrouver quelques-uns des films dont nous vous avons longuement entretenus : Tango Libre de Fred Fonteyne (photo en tête d’article) qui sort le 7 novembre y jouera sans doute un rôle important. Comme Dead Man Talking de Patrick Ridremont (photo ci-dessus). Et on imagine mal que le FIFF fasse l’impasse sur La Tête la Première de la Namuroise Amélie Van Elmbt (photo ci-dessous). Ces deux films-là sont d’ailleurs attendus dans les salles début octobre, dans la foulée des festivités namuroises. On parle du 3 octobre pour le premier long d’Amélie qui concourrait ainsi aux prochains Magritte. Pas besoin de boule de cristal pour écrire que ça sent très bon pour David Murgia, déjà la révélation de l’année au cinéma…

 

 

Hors les Murs de David Lambert devrait être diffusé en Belgique le 21 novembre, soit une semaine après sa sortie française. Peut-être sera-t-il au FIFF, peut-être sera-t-il projeté au Festival International du film de Gand (du 9 au 20 octobre).  Même cas de figure pour Le Monde nous appartient de Stephan Streker qu’on verrait bien au bord de la Meuse mais qui, grâce à la présence d’Ozark Henry, intéresse beaucoup les Flamands.

Une chose est certaine : le film d’ouverture à Gand sera The Broken Circle Breakdown de Felix van Groeningen (La Merditude des Choses) avec Veerle Baetens, Johan Heldenbergh, Geert van Rampelberg qui sort le 10 octobre.  Immanquable pour les fans de tattoos et de musique country (photo ci-dessous).

 

 

Entre ces trois événements majeurs, les films BNP Paribas Fortis Film days (tous les films à 4 euros pendant 4 jours, du 19 au 22 septembre) proposeront comme l’an dernier quelques Cinevox Hapennings, des films belges servis en exclusivité et en avant-première en présence de l’équipe.  Le programme vous sera normalement annoncé à la fin du mois de juillet sur ce site.

 

 

Outre The Broken Circle Breakdown et Black Spiders, le cinéma flamand alignera encore au moins trois œuvres attendues en 2013. Offline de Peter Monsaert, à faire passer un film des frères Dardenne pour La Mélodie du Bonheur ouvrira le bal le 14 novembre (photo ci-dessus) .  The Loft, l’adaptation  « américaine » du triomphe du cinéma flamand (1.4 million de spectateurs en Belgique) sera diffusé en décembre. Matthias Schoenaerts reprend son rôle aux côtés de Wentworth Miller (Prison Break). Comme l’original, The Loft est réalisé par Erik Van Looy.

Et, enfin, pour ponctuer l’année,  nous aurons droit au beaucoup plus doux Brasserie Romantiek qui ne sort pas le 19 décembre par hasard. Ce sera le grand succès des fêtes chez nos compatriotes du Nord.

 

 

Le même jour, arrivera chez nous Ernest et Célestine (photo), un merveilleux cadeau de Noël pour les mômes.

 

À la même époque, le Be Film Festival nous permettra de découvrir, déjà, un ou deux longs métrages prévus pour 2013 (Post Partum? La Tendresse? Je suis supporter du Standard ?) et de revoir toutes les œuvres marquantes de 2012. La manifestation qui a trouvé sa vitesse de croisière l’an dernier est déjà attendue de pied ferme par tous les fans de cinéma belge. Un magnifique rendez-vous de fin d’année pour boucler la boucle.

 

Check Also

Un premier teaser pour le film sur la F1 avec Brad Pitt !

Profitant du GP de Grande-Bretagne qui s’est tenu ce dimanche à Silverstone, la production du …