3.000

3000! 3000 amis réunis sur notre page Facebook francophone. D’accord ce n’est qu’un nombre, mais c’est aussi une formidable satisfaction. N’oublions pas que Cinevox n’a été créé que le 11 mai 2011, a donc moins de 16 mois, et ne se focalise que sur un domaine extrêmement précis, voire pointu : le cinéma belge. Un domaine qui n’avait pas particulièrement les faveurs du public il y a deux ans encore. Ça évolue vite. Tant mieux ! Et ça évolue grâce à vous.

 

 

Dans ce contexte, Cinevox est un porte-voix, de plus en plus grand et puissant, qui espère attirer l’attention du public sur des acteurs, des réalisateurs, des films, des techniciens qui jusque-là n’avaient pas vraiment pignon sur rue. Bien sûr, nous ne sommes pas les premiers à nous intéresser au cinéma belge. Ni même les seuls. Nos confrères de Cinergie s’adressent à un public très cinéphile et le font à merveille. La presse généraliste adopte pour sa part une approche plus analytique. Adoptait? On sent en tous cas que, depuis quelques mois, l’accent est, là aussi, mis davantage sur la découverte enthousiaste que sur la critique. On ne peut que s’en réjouir.

 

Au-delà de cette analyse, de la pertinence de notre place dans ce concert, nous n’oublions pas que Cinevox existe pour soutenir les artistes belges, mais surtout il n’existe essentiellement que par vous. Des sponsors ont misé sur notre projet, bien sûr. BNP Paribas Fortis, d’abord. La Fédération Wallonie Bruxelles ensuite.

Mais s’ils nous ont fourni le moteur de ce beau véhicule, vous êtes le carburant qui fait vrombir la machine. Ce n’est pas être obséquieux de dire que si vous n’étiez pas là avec vos « like » et vos commentaires, le projet serait mort depuis longtemps. Dans l’indifférence générale.

 

Chaque jour, vous êtes à présent plus 1000 à venir sur notre site butiner des informations sur le cinéma belge. Vous y lisez en moyenne deux articles. Oui, chaque jour. Rappelons qu’on parle bien de cinéma belge et juste de cinéma belge (c’est capital). Qu’on en parle sans méchanceté (la méchanceté fait vendre) et sans humour déplacé (idem). Alors oui, 1000 visites c’est très bien. Même si on sait que dans six mois, on sera forcément bien au-delà. Maintenant que la machine est lancée, l’augmentation n’est plus linéaire, elle est exponentielle

 

Parmi tout ce qui a été publié depuis la naissance du site, l’article le plus lu reste le « texte fondateur » du projet qui est, presque chaque semaine, dans notre top 10. Un texte que nous n’avons pas retouché depuis sa mise en ligne. Relisez-le et vous verrez que nous n’avons pas dévié d’un iota. Pour compléter votre approche du projet, nous vous conseillons aussi de (re)lire l’article publié après un an d’existence qui dressait un premier bilan et celui qui explique comment nous fabriquons ces capsules de 2′ diffusées dans les salles de cinéma, notre cheval de Troie, notre arme ultime de séduction massive.

Les professionnels du cinéma nous aiment, vous lirez bientôt leurs témoignages récoltés cet été. Tant mieux, car nous sommes là comme un trait d’union entre eux et vous. Nous sommes là pour vous aider à faire connaissance. Nous sommes là pour vous apprendre à mieux vous comprendre mutuellement et à vous aimer davantage. Ensemble, nous formons aujourd’hui une jolie communauté virtuelle, appelée à se développer encore et encore. C’est du moins ce qu’on espère. Si le public nous aime (et la page Facebook est un bon indicateur), alors ça veut dire que le public aime le cinéma belge. Et les professionnels ont d’autant plus de raisons de nous aimer. La boucle est bouclée.

Merci pour cela. Et pour le reste aussi.

 

L’équipe de Cinevox

 

 

Check Also

Capsule #125: Adil El Arbi et « Bad Boys: Ride or Die »

Ce mois-ci, le cinéaste belge Adil El Arbi nous présente son dernier film co-réalisé avec …