Vu du FIFF
La folie Akerman

Un fleuve qui se déchaîne. Un soleil qui brûle les yeux. Une femme qui perd la tête. Une fille qui chante dans un bouiboui. Un chinois qui rêve sous l’opium. Une chasse à l’enfant dans la jungle. Un éclair ! Une histoire tragique, comme les tragédies antiques qui ne vieillissent jamais. Une histoire vieille  comme le monde. Une histoire jeune comme le monde. D’amour et de folie. De rêves impossibles.

 

Oui, c’est bien  La Folie Almayer, dernier long métrage en date de Chantal Akerman qui a été choisi pour incarner la soirée de la Fédération Wallonie-Bruxelles au FIFF namurois. Une soirée fort prisée : on s’arrachait les invitations très exclusives depuis plusieurs semaines. À la cannoise. Très librement adapté du roman de Joseph Conrad, ce drame intimiste a été filmé dans des paysages d’une beauté surnaturelle au Cambodge.

 

« – Aujourd’hui, c’est moins du Conrad que du Chantal Akerman », reconnaît le producteur Patrick Quinet (Artemis). « À travers les versions successives de son scénario, je voyais que Chantal s’appropriait le roman. C’était enthousiasmant. Au début de ma carrière, je fus son premier assistant et je sais parfaitement qu’elle excelle dans cette démarche. »

 

Pour vous faire vivre cette soirée, pas besoin de longs discours.  Quelques photos bien choisies feront bien mieux l’affaire…

 

 

 

 

 

 

 

 

Check Also

Un « Shrek 5 » à l’été 2026 !

C’est confirmé ! Un cinquième volet est en cours de développement, avec une partie des voix …