Une Chanson pour Mons

« Voilà quarante ans que je fais des tournées et c’est la première fois que je ne suis pas payé ». En bon Hollandais qui se respecte, Dave est plus drôle que radin. Car cette tournée marathon entreprise pour promouvoir Une Chanson pour ma mère, il l’adore. Il est pratiquement de toutes les dates à travers la France et s’apprête à s’amuser ensuite dans les émissions de télévision qui vont lui faire la fête (on le verra chez Ruquier, aux enfants de la télé, etc.)

 

 

À l’image du tournage, cette équipée respire la bonne humeur et la complicité. À Mons, samedi, presque tous les acteurs étaient présents pour une Première belge d’autant plus prestigieuse qu’elle accueillait le Premier Ministre en personne. Et pas que pour le protocole: Elio Di Rupo, venu en aparté rencontrer les artistes lors du cocktail qui précédait la séance a ensuite remis aux artistes les fameux cœurs de cristal, symboles du Festival international du film d’amour qu’il initia voilà 29 ans.

 

 

Et malgré son agenda qu’on devine chargé, le Premier assista, très souriant, à la projection au milieu de ses compatriotes montois.

 

 

Très joyeuse l’équipe d’Une Chanson Pour ma Mère débarquait donc en force samedi: Joel Franka, le réalisateur était accompagné de Patrick Timsit, Mathilde Goffart (Survivre avec les loups), Fabrizio Rongione devenu une vraie star depuis son show aux Magritte et bien sûr par l’indiscutable vedette de la soirée: Wouter Otto Levenbach, plus connu sous le nom de Dave.

 

 

À 68 ans, le chanteur hollandais pète la forme.

 » Tu dis ça parce que j’ai gardé mes cheveux et ma voix à peu près intacts, mais j’ai de la chance, c’est génétique ça », se moque-t-il gentiment en coulisses. Il a aussi conservé la ligne et une pèche d’enfer, le sens de la réplique qui fait mouche et un sourire qui lui permet de mettre tout le monde dans sa poche en douze secondes. Fidèle à son image, Dave, en aparté ou sur scène, multiplie les vannes (drôles) et salue chacun avec une chaleur assez désarmante. Samedi, il a fait l’unanimité.

 

 

Entourés de tous les coproducteurs et de la team de distribution (photo ci-dessus) , le quintet sera encore rejoint à Imagix par Sam Louwijck et par un Guy Lecluyse (Soda) particulièrement intenable qui donna du « tu » à profusion à un Elio Di Rupo très amusé aussi par Patrick Timsit qui réitéra son sketch des Magritte, en le suppliant de lui offrir un passeport belge.

 

 

Et le film, nous demanderez-vous ? Car si toute l’équipe débarquait ainsi cinq semaines avant la sortie en Belgique d’Une Chanson pour Ma Mère, c’était également pour évaluer la réaction du public. Autant dire qu’ils ont dû être soulagés par la standing ovation spontanée qui ponctua la projection, complétée par de bruyants « Bravos » lorsque Dave et ses potes revinrent discuter avec les spectateurs.

 

 

« Dave a une cote de popularité énorme », nous résumait ce week-end Philippe Logie (BeTv, les Magritte) . « C’est de très bon augure pour le film : beaucoup de monde voudra voir ses débuts au cinéma ».

 

 

D’autant que le chanteur ne déçoit pas l’attente. Dans son propre rôle, il livre une prestation qui fait regretter qu’on ne l’ait pas vu plus tôt sur grand écran. Avec le décalage qui s’impose…

« Je joue le rôle de Dave », précise-t-il, « mais le vrai Dave n’a jamais été enlevé et séquestré dans une ferme… Jusqu’ici en tous cas. J’espère que ça ne donnera pas de mauvaises idées à quelqu’un ».

 

 

D’abord sur la réserve, forcément effrayé et énervé par son enlèvement, le troubadour blond se laisse petit à petit attendrir par les bonnes intentions de la famille, très maladroitement exprimées certes, mais plutôt louables sur le fond. Une famille éclatée qui va aussi devoir réapprendre à vivre ensemble.

 

Car même s’il en constitue l’attraction, le chanteur ne vampirise jamais le film, où chacun trouve une place de choix. On notera d’ailleurs au passage la formidable prestation de Renaud Rutten qui se remet toujours des suites d’une chute qui le priva du premier rôle de Je te survivrai et qui, nous a-t-on dit, a bluffé les producteurs français qui ne le connaissaient pas encore très bien. Mention aussi à Joelle Franco, madame Couchard à la ville, qui illumine le personnage bref mais cinglant d’une hôtelière très pète-sec.

 

 

Distribué en Belgique comme en France par… Disney qui croit énormément à son potentiel commercial, Une Chanson pour ma mère sortira le 27 mars, juste avant les vacances de Pâques qu’il devrait marquer de son empreinte. On suivra fort attentivement la carrière publique de ce premier long métrage d’un réalisateur belge qui trouve d’emblée sa place dans un univers où on retrouve par exemple des talents comme Benoit Mariage (qui cosigne le scénario) ou Matthieu Donck (Torpedo).

 

 

 

Check Also

Christian Bale dans Frankenstein !

Le film sera réalisé par Magie Gyllenhall, qui s’est inspirée du roman de Mary Shelley: …