Un Oscar pour une tête de Bœuf?

Comme nous l’avions pronostiqué hier, c’est bien Rundskop qui sera notre représentant officiel aux Oscars. Ce n’est pas une vraie surprise, car après la sélection d’Illégal l’an dernier, on se doutait bien que Le Gamin au Vélo, quelles que soient ses qualités intrinsèques, avait peu de chances d’être désigné.

La nomination de Rundskop ne s’explique néanmoins pas par un simple consensus communautaire. Ce premier film de Michael Roskam est un véritable OVNI, à la fois polar indépendant à l’américaine avec un petit air de Martin Scorcese et drame rural typiquement belge. Le tout doublé d’une dimension psychologique haletante et exacerbé par la prestation 6 étoiles d’un Matthias Schoenaerts absolument hallucinant.

 

Sorti en janvier, Rundskop/Tête de Bœuf, a drainé chez nous près de 500.000 spectateurs. Un triomphe !

 

 

Après ses performances à Berlin et Beaune, le film a remporté le Grand Prix du Motovun Film Festival en Croatie. Pour justifier son choix, le jury a souligné qu’il avait voulu récompenser, outre les qualités intrinsèques du thriller, la puissante exploration du lien entre l’homme et la nature, rendue de façon spectaculairement réaliste et métaphorique. Autre motif de la consécration : l’interprétation éblouissante de l’acteur principal, Matthias Schoenaerts « qui incarne à la perfection la montée d’une vulnérabilité en contraste avec son physique ». Bien dit, non?

 

Loin de se reposer sur ses lauriers, Rundskop s’est ensuite distingué au Fantasia Film festival de Montréal, y décrochant …  The New Flesh Award, qui prime une première œuvre. Le trophée de la nouvelle chair! Pour un polar qui parle autant de viande, ça ne peut pas s’inventer. Les amateurs de cinéma en marge qui fait frissonner dans les chaumières auront bien sûr compris que la dénomination du prix est une référence au Videodrome de David Cronenberg. Au-delà du sacre, Rundskop a d’ailleurs suscité outre-Atlantique de nombreuses réactions positives et articles élogieux comme celui-ci .

 

 

Il a ensuite empoché le « Prix Spécial Nouveau Genre » au fameux « L’Etrange Festival » à Paris. Canal Plus étant depuis peu associé à l’évènement, Tête de Boeuf est assuré d’être diffusé sur la chaîne cryptée française. Derniers trophées en date accumulés lors de ce périple fantastique:  six Vlaamse Filmprijzen : meilleur film, meilleur premier film, meilleur réalisateur (Michael Roskam), meilleur acteur (Matthias Schoenaerts), meilleure photographie (Nicolas Karakatsanis) et meilleur acteur dans un second rôle (Jeroen Perceval).

Rundskop /Tête de Bœuf est aussi un des rares films coproduits dans les trois régions, cofinancé par les fonds régionaux et la communauté française de Belgique. C’est un film bilingue, sous-titré en français et en flamand (à cause des dialectes difficilement compréhensibles) et qui aligne au générique une série d’acteurs francophones: Erico Samalone, Philippe Grand’Henry et surtout une bouleversante Jeanne Dandoy qui tient le rôle féminin principal.

Le film va maintenant être vu par un comité de sélection américain qui décidera le 24 janvier 2012, s’il fait ou non partie des 5 films nommés pour l’Oscar de la meilleure oeuvre en langue étrangère qui sera remis 26 février 2012 au Kodak Theater de Hollywood.

 

Check Also

« Il pleut dans la maison », le dernier été

Remarquée avec son magnifique documentaire Petit Samedi, présenté à Berlin, lauréat du Magritte, et du …