« Spleen Off » imminent pour Claude Schmitz

Claude Schmitz s’apprête à retrouver Rodolphe Burger et Francis Sœtens, les flics décalés de L’Autre Laurens pour le tournage de son nouveau film, Spleen Off, qui débutera le 26 juin prochain. 

Les inénarrables Alain Crab (Rodolphe Burger) et Francis Conrad (Francis Sœtens), héros décalés de L’Autre Laurens, auront droit à une échappée belle dans Spleen Off, le nouveau film de Claude Schmitz, qui comme son titre peut le laisser deviner, est une sorte de spin off de son film précédent, où les deux inspecteurs se voient embarqués dans de nouvelles aventures où l’on espère bien retrouver leur flegme un peu brut.

Pour rappel, L’Autre Laurens suivait les aventures de Gabriel Laurens, détective privé un peu las, spécialisé dans les affaires conjugales. Quand sa nièce Jade fait irruption dans sa vie pour lui demander d’enquêter sur la mort de son père, frère jumeau de Gabriel, il voit resurgir des souvenirs qu’il pensait enfouis pour toujours. Se met alors en branle une chevauchée intrigante et hypnotisante sur les traces de ce double maléfique, variation aussi ludique, esthétique que radicale sur le motif du film de détective, dont le récit épuisait et détournait les stéréotypes. Sur sa route aux frontières des genres, Gabriel Laurens croisait deux flics plutôt nonchalants, sorte de commentateurs extérieurs de l’action, pincées d’humour dans un récit résolument noir.

Ces deux flics, ce sont Rodolphe Burger et Francis Sœtens, héros de Spleen Off. Claude Schmitz leur a imaginé de nouvelles péripéties, n’hésitant pas à les déterritorialiser pour mieux exploiter leur potentiel cinématographique. Mutés de Perpignan à Saint-Marie-aux-Mines en Alsace, un déracinement comme une promesse de chocs thermiques et culturels, ils se voient vite confier une enquête autour du vol d’une opale de grande valeur, intervenu lors du salon Minéral & Gem.

Produit avec l’aide aux productions légères de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et le Tax Shelter, le film devrait retrouver une certaine forme de spontanéité, ou à tout le moins d’intégration des circonstances de tournage telle que le cinéaste a pu l’expérimenter sur son moyen métrage Braquer Poitiers ou son long métrage Lucie perd son cheval. Il retrouve d’ailleurs Francis Sœtens, compagnon de route de ses films mais aussi de ses pièces de théâtre, et embarque avec lui Rodolphe Burger, qui faisait ses premiers pas devant la caméra dans ce même rôle d’Alain Crab.

Check Also

Capsule #127: Michiel Blanchart et Greg Berlanti

Rendez-vous dans cette 127e capsule avec Greg Berlanti, réalisateur de To the Moon, et Michiel …