« Mad Max » sur la Croisette !

Furiosa, le nouveau venu dans la saga Mad Max a donc été présenté à Cannes en avant-première moniale en présence de toute l’équipe du film (photo © JP.Malherbe/N.L.P

). Avec, toujours, George Miller à la réalisation. Et des premières réactions extatiques face à ce cinquième film en forme de « prequel » qui nous renvoie au tout début de la série. Sortie en salles ce 22 mai, déjà !

Pour rappel, Furiosa: A Mad Max Saga se déroule 15 ans avant Fury Road, et raconte l’histoire de la guerrière renégate (campée par Anya Taylor-Joy) avant qu’elle ne rejoigne Mad Max. Elle est confrontée à de nombreuses épreuves après avoir été arrachée à la Terre Verte et être tombée entre les mains du seigneur de guerre Dementus, joué par Chris Hemsworth.

Si Charlize Theron a cédé sa place à Anya Taylor-Joy, il y a une bonne raison, explicitée par George Miller lui-même : « Plus le temps avançait, plus je commençais à me dire: « Peut-être que je pourrais rajeunir Charlize en numérique ? ». Puis, j’ai vu des cinéastes, des maîtres de la réalisation tels qu’Ang Lee et Martin Scorsese, utiliser le » de-aeging » sur Gemini Man et The Irishman, et j’ai constaté que ce n’était pas encore parfaitement maîtrisé. Ce qui se passe quand vous regardez ce genre de film, c’est que vous vous dites: « Oh ! Regardez comment fonctionne cette nouvelle technologie ! ». Bref, vous n’y croyez pas complètement. »

Plus loin, Miller a aussi tenté d’expliquer le succès de la saga: « J’ai découvert que toutes les histoires, même celles des meilleurs documentaires, étaient allégoriques d’une façon ou d’une autre. Ce qui signifie qu’il y a une dimension poétique derrière, qui sera toujours interprété par chaque membre de l’audience en fonction de sa vision du monde. Il y a des interprétations collectives et d’autres non. C’est ce que j’ai compris en commençant à réaliser des films. Pour le premier film Mad Max, que je pensais très centré sur l’imaginaire australien, j’avais du mal à saisir comment le film avait pu aussi bien marcher au Japon, pourquoi il y avait été vu comme un film de samouraï, pourquoi en France il était vu comme un Western américain, un western sur roues, les Scandinaves considéraient, eux, Max comme un guerrier viking solitaire ou un guerrier nordique. Puis, j’ai réalisé que j’avais simplement touché la bonne corde, inconsciemment. »

Et il a même révélé qu’une suite à Furiosa pourrait voir le jour… un jour: «  Lorsque nous arrivons à la fin de Furiosa, fondamentalement, nous devions voir que Mad Max trainait dans le coin parce que nous savons ce qui s’est passé, nous ! Les scénaristes savent ce qui est arrivé à Mad Max l’année précédant Furiosa. Et nous avons toute une histoire à ce sujet, que j’aimerais tourner un jour si j’en ai l’occasion. »

En attendant, rendez-vous avec Furiosa dès ce 22 mai au cinéma !

Check Also

Les premières images du nouveau « Paddington » !

Cette fois, l’ourson embarque direction l’outre-Atlantique ! Sortie de Paddington au Pérou le 5 février 2025. …