« L’autre Laurens » et « Adieu sauvage » grands vainqueurs du BRIFF!

Le 6e Brussels International Film Festival s’est achevé ce mercredi 5 juillet avec l’annonce de son palmarès au sommet duquel triomphent deux films belges: L’autre Laurens de Claude Schmitz, et Adieu sauvage de Sergio Guataquira Sarmiento.

Claude Schmitz présentait cette année en Compétition Nationale du BRIFF devant une salle comble du Palace son deuxième long métrage, L’autre Laurens, dévoilé en mai dernier au Festival de Cannes. Un franc succès public, mais aussi un succès critique, puisque le film vient de remporter le Grand Prix de la Compétition Nationale – un prix que Claude Schmitz décroche donc pour la deuxième fois, puisqu’il l’avait déjà remporté en 2021 pour Lucie perd son cheval.

Le film n’en reste pas là, puisqu’il s’est également vu remettre le Prix du Meilleur acteur pour la doublement impressionnante prestation d’Olivier Rabourdin, dans le rôle de Laurens (et de L’autre Laurens), ainsi que le prix ex-aequo de la Meilleure Photographie remis par le Jury professionnel pour le travail du chef opérateur Florian Berutti.

Pour rappel, avec L’autre Laurens, Claude Schmitz va au bout du genre, livrant une variation aussi ludique, esthétique que radicale sur le motif du film de détective, dont il épuise et détourne les stéréotypes pour faire naître une nouvelle héroïne qui se ré-approprie le discours – voir notre critique. Le film sortira le 18 octobre prochain en Belgique.

L’autre grand gagnant de la soirée est Sergio Guataquira Sarmiento dont le premier long métrage, Adieu sauvage, très beau documentaire à la première personne qui a su séduire aussi bien le jury que la critique et le public! Le film a remporté le Prix du Jury officiel, mais aussi le Prix du public, ainsi que le Prix Fipresci de la Presse.

« Demain, je vais rencontrer un peuple qui se meurt d’amour, alors que dans leur langue, ils ne savent pas dire je t’aime. » Ce surprenant documentaire qui commence comme une enquête intime sur une vague de suicides qui décime une communauté autochtone dans la jungle colombienne se mue en quête identitaire et d’une ode à l’amitié, dans un sublime noir et blanc aux nuances feutrées et à l’enivrante nostalgie – voir notre critique. Sergio Guataquira Sarmiento nous en parle d’ailleurs ici.

Adieu-sauvage

 

Sont également primés deux réalisatrices confirmées à l’impressionnante carrière, qui présentaient ici leurs très réussis nouveaux films. The Happiest Man in the World se voit attribuer le Prix de la Meilleure actrice pour l’excellente prestation de Jelena Kordič Kuret, ainsi que le Prix du Meilleur son attribué par le Jury Professionnel, décerné à Ingrid Simon, Kristoffer Salting et Viktor Grabar. Luka, le nouveau film de Jessica Woodworth se voit récompenser par ce même Jury Professionnel pour le superbe travail de sa directrice de la photographie, Virginie Surdej. Ce jury attribue enfin le Prix du Meilleur montage à Cédric Zoenen (avec la collaboration de John Pirard) pour Se crasher pour exister de Julien Henry.

 

Check Also

Capsule #127: Michiel Blanchart et Greg Berlanti

Rendez-vous dans cette 127e capsule avec Greg Berlanti, réalisateur de To the Moon, et Michiel …