Be Film Festival
Le cinéma belge trendy !

Depuis quelques années, la fin du mois de décembre est l’occasion d’un festival fort intéressant en parfaite adéquation avec les objectifs de Cinevox. Véritable rétrospective des films belges sortis au cours de l’année, le Be Film Festival se déroule cette année du 19 au 23 décembre 2011 et est hébergé par deux lieux emblématiques : les Bozar et la Cinematek. Cette année, le BFF nous permettra aussi de découvrir trois avant-premières très attendues (c’est presque un euphémisme). Un très joli coup de filet !

 

Le BFF est une organisation d’Un Soir … Un Grain qui, depuis 1998, a pour vocation de promouvoir l’Art (et le cinéma en particulier) en favorisant au maximum les rencontres entre le public et les professionnels. La première activité de l’asbl a été le Brussels Short Film Festival. La dernière édition en date, à la charnière des mois d’avril et mai, proposait plus de 230 films. Au fil des ans, de nombreuses manifestations additionnelles ont vu le jour : Un Soir … Un Grain a organisé des concerts de Jeanne Cherhal et… Natacha Régnier, mais aussi distribué Où est la main de l’homme sans tête de Stéphane et Guillaume Malandrin avec Cécile de France et Bouli Lanners.

 

[Rundskop]

Dès le lundi 19 décembre, 20 films qui ont fait ou feront les beaux jours de notre belge cinéma seront projetés au Bozar et à la Cinematek. Du Gamin au Vélo aux Géants en passant par La Fée, Rundskop ou Pulsar, presque tous les grands films de l’année (et donc la plupart des favoris aux prochains Magritte du cinéma) seront à nouveau visibles en séances de rattrapage exceptionnelles.

La programmation complète est à découvrir ici.

 

Depuis 2005, le BFF a accueilli pas mal de personnalités comme Natacha Régnier, Bouli Lanners, Miel Van Hoogenbemt, Frédéric Fonteyne, Arno, Pierre-Paul Renders, Lucas Belvaux, Ina Geerts, Jannin et Liberski, Jérémie Rénier, Koen Mortier, Norman Baert, François Vincentelli, Claude Semal, Kris Cuppens, Jean-Paul Rouve, Yolande Moreau, Benoît Delépine, Nabil Ben Yadir ou Sam Louwyck, … Une impressionnante liste qui sera complétée cette année de fort nombreux noms. Notamment Abel et Gordon, Marion Hansel, Fabrizio Rongione et des artistes qui viendront présenter des oeuvres non encore sorties et pour certains d’entre elles, totalement inédites.

 

[Au Cul du Loup]

 

Le 22 à 19h au Bozar, on pourra ainsi voir Au Cul du loup de Pierre Duculot qui arrivera le 25janvier dans les salles belges, mais qu’on a déjà découvert à Bruxelles, Charleroi, Virton ou Namur dans le cadre de diverses manifestations. Rappelons qu’Au Cul du Loup fut le grand triomphateur du dernier festival d’Amiens.

 

[Torpedo]

 

L’ouverture du festival, le 19 à 19h30 au Bozar est d’ores et déjà un événement phare puisque ce sera l’occasion de découvrir en première mondiale un film très attendu: le premier long métrage de Matthieu Donck, produit par Dominique Jeanne avec François Damiens et Audrey Dana : Torpedo ! L’histoire d’un brave gars qui, croyant gagner un repas avec Eddy Merckx, se trouve obligé d’amener sa famille dans un magasin de meubles pour y acheter un canapé. Or, il n’a pas besoin de canapé et n’a pas de famille. Mais un Millet rouge, destiné devenir culte.

 

Deuxième exclusivité du BFF, le lendemain, même endroit, même heure. Vincent Lannoo, flanqué de deux de ses acteurs Hannah Murray et Isabella Blake Thomas présentera Little Glory, son nouveau long métrage (enfin, son avant-dernier, puisqu’il a déjà tourné autre chose depuis). Proposé au festival de Rome, ce drame filmé en anglais dans le Michigan est emmené par un certain Cameron Bright qui, pour ceux (ou celles, mais c’est peu probable) qui l’ignorent encore, est Alec dans la saga Twilight depuis l’épisode 2.

 

Troisième inédit phare fort intrigant, On the Road Again, un docu consacré à Bouli Lanners et réalisé par une des idoles de Bouli, sans doute son metteur en scène belge préféré (et c’est lui qui le dit, ici à 55″), Benoit Mariage. Une toute belle rencontre qui ressemble un peu à un pied de nez de l’histoire, car il y a six ans, on aurait plutôt imaginé l’inverse: un film de Bouli sur Benoit… qui viendra peut-être un jour, sait-on jamais. Toujours est-il que la sensibilité du regard de Benoit Mariage sur l’univers formidable de Bouli devrait nous valoir un grand moment. Il va de soi que les deux amis seront présents dans la salle des Bozar le 21 à 19h45. Nous aussi.

 

À côtés de ces nouveautés, une foule d’autres films seront aussi proposés et dès demain, nous vous offrirons des tickets duo pour quatre séances. Restez branché: le jeu en vaut la chandelle !

 

Plus que jamais le Be Film festival est donc cette année un rendez-vous à marquer d’une pierre blanche (ou d’une boule de Noël rouge si vous voulez): cet ultime évènement médiatique de 2011 couronne dignement une fort excitante année pour notre cinéma et annonce douze prochains mois explosifs.  On croit rêver…

 

Check Also

Capsule #125: Adil El Arbi et « Bad Boys: Ride or Die »

Ce mois-ci, le cinéaste belge Adil El Arbi nous présente son dernier film co-réalisé avec …