Que font les stars belges en été?

Elles tournent !

La plupart de nos acteurs les plus connus enchaînent les films comme des jetsetters les petits fours et les Tequilas Sunrises. Ces dernières semaines, nous avons évoqué les pérégrinations suisses de Jean-Luc Couchard ou l’épisode réunionnais de Charlie Dupont. L’Île aux Cons qu’il a réalisé (titre officiel révélé par le Nouvel Obs) fera partie de La Nouvelle Trilogie de Canal Plus et est présenté comme un conte philosophique “très très grand public” sur la connerie. Ça promet, non?

Depuis peu, vous savez également que Cécile de France et Emilie Dequenne participent actuellement Möbius avec Jean Dujardin et Tim Roth. Du suspense, des manipulations et une grande histoire d’amour en prime. Hélas pour nous, filmé à l’abri des regards indiscrets.

 

Mais quid de Benoit Poelvoorde, François Damiens, Bouli Lanners, et Olivier Gourmet qu’on imagine mal siroter le pastis loin des plateaux, prenant quelques mois sabbatiques ? Ont-ils néanmoins succombé aux joies du farniente pour scruter l’Euro de football, le Tour de France et les Jeux Olympiques, alanguis sur un matelas pneumatique au bord de leur piscine? Pas vraiment. Eux aussi, ils tournent, ils tournent, ils n’arrêtent pas de tourner.

 

 

François Damiens qu’on verra (enfin !) sur les écrans en novembre dans Tango Libre (photo) était récemment de passage en Belgique où il tourne quelques séquences d’un polar décalé, Tip-Top. On l’a aperçu près de Namur et dans une annexe désaffectée de la gare d’Athus avec Isabelle Huppert et Sandrine Kiberlain. Le nouveau long métrage de Serge Bozon est adapté d’un roman de Bill James. François y campe un certain Robert Mendes, un flic particulièrement étrange et imprévisible qui devra se coltiner deux enquêtrices un peu tarées de l’IGPN. Sur les 41 jours du planning, sept se sont déroulés en Belgique. La postproduction se terminera en mai 2013 seulement. Pour une sortie probable en été.

 

 

Olivier Gourmet n’est pas en reste. Alors qu’on le découvrira à la rentrée dans Le Guetteur et qu’il vient d’achever La Tendresse de Marion Hansel avec Maryline Canto (photo), il s’ébroue actuellement sur la Terre Battue où il incarne Jérome, un homme qui voit basculer son existence : il est licencié et abandonné par sa femme. Seul rayon de soleil dans sa vie: son fils, sa fierté, brillant joueur de tennis qui va tenter de grimper les échelons. Valeria Bruni-Tedeschi et Xavier Beauvois sont également à l’affiche de ce premier long métrage de Stéphane Demoustier qui fut lui-même joueur de tennis de haut niveau.

 

 

Après une année diabolique qui l’aura vu constamment sur les écrans, Benoit Poelvoorde aurait, en toute logique, pu lever le pied. Il n’en est rien. Le 11 juin, il a rejoint une véritable dream team de la comédie française : Kad Merad, Fred Testot, Valérie Donzelli, Zabou Breitman, Charlotte Le Bon, Cristiana Reali, Lea Drucker et Linh Dan Pham sur un même plateau, vous la sentez l’odeur du succès? Bruno Lavaine et Nicolas Charlet qui dirigent le film sont surtout célèbres pour leurs très très très décalés Messages à caractère informatif qui connurent un beau succès sur Canal Plus au début des années 2000. Plus récemment, ils ont réalisé La Personne aux Deux Personnes avec un Alain Chabat déchaîné, habité par l’esprit d’un chanteur ringard des années 80.

Comme son titre le laisse supposer Le Grand Méchant Loup est une adaptation du conte des trois petits cochons.  Avec Benoit, Kad et Fred dans le rôle de trois frères qui, la quarantaine bien frappée, vont se mettre à douter du sens de la vie et se lancer dans des aventures dangereuses pour eux… Le tournage se termine mi-août et le film sortira en février 2013

 

Benoit qu’on découvrira sur les écrans dès le 1er août dans Quand je Serai Petit (photo), sera aussi omniprésent en 2013 avec Une Place sur Terre et le très attendu (et sulfureux) Les Adorés (deux tournages fermés à la presse). En décembre, il retournera pourtant encore sur les plateaux pour le quatrième long métrage de Benoit Mariage : Akwaba. Il renoue ainsi avec un de ses réalisateurs fétiches (et ami) pour l’histoire d’un agent de footballeur spécialiste de la Côte d’Ivoire qui déniche un diamant brut (Marc Zinga, chanteur de Peas Project) et le ramène en Belgique. L’occasion d’explorer la complexité des rapports Nord/Sud, mais aussi, comme souvent chez Benoit Mariage, le lien père-fils. Qui n’est pas forcément inscrit dans les gènes.

 

 

Bientôt à l’affiche d’Astérix et Obélix : Au Service de Sa Majesté, Bouli Lanners prépare minutieusement son prochain long métrage en tant que réalisateur, dans lequel il jouera. Mais en septembre, il reprendra son métier d’acteur pour retrouver son nouveau pote Matthias Schoenaerts qu’il a côtoyé sur le plateau de De Rouille et d’Os (photo ci-dessus). Les deux hommes tiennent les rôles principaux de The Wasteland, un thriller très sombre qui se déroule dans une ville de Bruxelles fort inquiétante dès la tombée de la nuit. Le maître d’œuvre de ce polar centré sur un flic paniqué à l’idée de devenir père est Pieter Van Hees qui connaît parfaitement Matthias Schoenaerts pour l’avoir déjà dirigé dans l’angoissant Linkerover (photo ci-dessous). À ce moment, la star du 7e Art flamand sera tout juste de retour des States où il tourne Blood Ties, le premier film américain de Guillaume Canet.

 

 

Début 2013, il devrait être la vedette d’un autre thriller. Adapté d’un roman de la sulfureuse Mo Hayder, De Behandeling sera mis en scène par le jeune Hans Herbots qui va épater tout le monde dès la rentrée avec sa série The Spiral. Pour  avoir eu la chance de lire le scénario, nous prenons d’ores et déjà les paris : De Behandeling qui n’est pas sans évoquer l’ambiance de Seven (carrément) sera, au box-office belge, le digne successeur de De Zaak Alzheimer et Rundskop. Avec Loft en point de mire. Avis de blockbuster sur le cinéma flamand pour 2014.

 

 

 

Check Also

« Julie zwijgt »: to speak or not to speak

Leonardo van Dijl présentait ce samedi en première mondiale à la Semaine de la Critique …