L’Exercice de l’État en DVD
Un Ministre dans votre salon

Contrairement à La Fée et aux Géants, L’Exercice de l’État n’a pas été récompensé lors de la 2e édition des Magritte du cinéma. Et pour cause… Le film sorti en novembre ne pouvait pas être sélectionné pour cette cuvée et ne sera en course que l’an prochain. En attendant, il a récemment récolté trois Césars et le prix 2011 des auditeurs du Masque et la Plume (France Inter) ce qui n’est pas rien.

Rencontré sur le tournage de La Tendresse, Olivier Gourmet est revenu sur ce film phénomène: un rapide bilan à regarder ici pour souligner la sortie numérique d’un des films les plus passionnants de ces dernières années.

 

 

L’Exercice de l’État vient tout juste de sortir en DVD avec en bonus des interviews de Pierre Schoeller et d’Olivier Gourmet. C’est une formidable opportunité pour tous ceux qui ne l’ont pas encore vu de découvrir enfin un des plus grands films politiques de ces dix dernières années. Un véritable thriller qui réussit l’exploit d’être à la fois spectaculaire et intimiste, de nous montrer l’action collective et les émois individuels. Une réussite totale, comme nous l’avions souligné à l’époque dans une critique qui nous avait valu ces mots fort gentils du réalisateur: « Merci pour cet article. Je l’ai lu ce matin et j’ai le sentiment d’avoir été complètement compris ».

 

Pour Olivier Gourmet, L’Exercice de l’État est indiscutablement un virage. Sinon en termes de jeu ou de présence, au moins en termes d’impact en France.

« Le choix d’Olivier Gourmet n’est pas du tout lié à la coprod », nous expliquait Pierre Schoeller. « … Ce n’est pas un rôle évident, ce n’est pas non plus un personnage indiscutablement taillé pour Olivier. Mais parmi les acteurs que nous avons vus, il s’est révélé le plus incroyable, le plus apte à plonger dans le rôle sans se perdre. Tout en restant humain à chaque moment. Il a une manière de mettre à chaque instant son humanité en évidence qui est assez sidérante. C’est un investissement de comédien… C’est l’inverse d’un comédien narcissique, Olivier. Il a la passion du jeu. Ce rôle est un rôle de maturité: impossible de prendre un jeune homme. Il fallait opter pour des acteurs bien avancés dans leur carrière et leur vie: même pour les personnages du dir cab’ (Michel Blanc) ou de la responsable de communication (Zabou Breitman). À ce moment, on sélectionne également des acteurs qui sont dans la plénitude de leur âge et de leurs moyens. »

 

[Photo par Marianne Grimont – FIFF 2011]

 

Cet extrait est extrait de l’interview que le réalisateur  nous a accordée dans le cadre feutré et sympathique du festival du film francophone de Namur. À l’issue de cette manifestation, il y reçut d’ailleurs un très mérité Bayard du meilleur scénario.

Olivier était naturellement (omni)présent au FIFF namurois dont il est le président d’honneur. On en a profité pour le rencontrer et publier deux monologues passionnants consacrés à l’acteur, son jeu, son âme (lire ici et ici).

 

 

Depuis son apparition à Cannes en mai 2011, L’Exercice de l’État a réussi la prouesse complexe de fédérer presque tous ceux qui l’ont vu: les jurys qui l’ont couvert de prix, notamment celui de la critique internationale à Cannes les tweeteurs cannois et la presse en général. Il serait étonnant qu’il ne se découvre pas une place de choix dans la DVDthèque du cinéphile averti. Entre les très récents Pater, The Ides of March et La Conquête qu’à notre avis il domine par son exigence et ses partis-pris.

 

Retrouvez sur notre site la bande-annonce, un extrait et une scène commentée par le réalisateur (juste pour nous)

Le concours pour remporter un des sept DVD offert par Cineart et Cinevox  débutera mercredi 16, jour du démarrage du Festival de Cannes. Qu’on se le dise !

Check Also

Jamais deux sans trois pour Coppola ?

Francis Ford Coppola a présenté son nouveau Megalopolis à Cannes en Compétition Officielle (photo © …