Les Magritte du Cinéma – Tous les nominés

Voici la liste des films, acteurs, actrices et artistes nommés pour la 3e édition des Magritte du Cinéma belge.

Les noms apparaissent par ordre alphabétique dans chaque catégorie

 

Meilleur Film

  • « A perdre la raison » de Joachim Lafosse (produit par Jacques-Henri et Olivier Bronckart – Versus production)
  • « Dead man talking » de Patrick Ridremont (produit par Sylvain Goldberg et Serge de Poucques – Nexus Factory)
  • « Mobile home » de François Pirot (produit par Joseph Rouschop – Tarantula Belgique)
  • « 38 témoins » de Lucas Belvaux (produit par Patrick Quinet – Artémis Productions)

 

Meilleur Réalisateur

  • Lucas Belvaux pour « 38 témoins »
  • Joachim Lafosse pour « A perdre la raison »
  • François Pirot pour « Mobile home »
  • Patrick Ridremont pour « Dead man talking »

 

Meilleur film étranger en coproduction

 

  • « Le cochon de Gaza » de Sylvain Estibal (coproduit par Hubert Toint et Jean-Jacques Neira – Saga Film)
  • « De rouille et d’os » de Jacques Audiard (coproduit par Jean-Pierre et Luc Dardenne – Les Films du Fleuve)
  • « L’exercice de l’Etat » de Pierre Schoeller (coproduit par Jean-Pierre et Luc Dardenne – Les Films du Fleuve)
  • « La part des anges – The angels’ share » de Ken Loach (coproduit par Jean-Pierre et Luc Dardenne – Les Films du Fleuve)

 

Meilleur film flamand en coproduction

 

Comme il n’y avait que 3 films éligibles dans cette catégorie, ils n’ont pas été soumis à un premier tour de vote,  raison pour laquelle il y a 3 nommés au second tour dans cette catégorie.

 

  • « A tout jamais – Tot altijd » de Nic Balthazar (coproduit par Diana Elbaum et Sébastien Delloye – Entre Chien et Loup)
  • « Le cochon de Madonna – Het varken van Madonna » de Frank Van Passel (coproduit par Olivier Rausin – Climax Films)
  • « Little black spiders » de Patrice Toye (coproduit par Jacques-Henri et Olivier Bronckart – Versus production)

 

Meilleur Scénario Original ou Adaptation

 

  • Lucas Belvaux pour « 38 témoins »
  • Joachim Lafosse et Matthieu Reynaert pour « A perdre la raison »
  • Maarten Loix, François Pirot et Jean-Benoît Ugeux pour « Mobile home »
  • Jean-Sébastien Lopez et Patrick Ridremont pour « Dead man talking »

 

Meilleure Actrice

 

  • Christelle Cornil dans « Au cul du loup »
  • Emilie Dequenne dans « A perdre la raison »
  • Déborah François dans « Les tribulations d’une caissière »
  • Marie Gillain dans « Toutes nos envies » *

 

* : films non éligibles aux Magritte du meilleur film ou de la meilleure coproduction mais dans lesquels les acteurs belges précités tiennent des rôles importants. Le Conseil d’Administration de l’Académie André Delvaux a donc souhaité vous permettre de saluer leurs performances dans ces films-là également.

 

Meilleure Actrice dans un Second Rôle

 

  • Stéphane Bissot dans « A perdre la raison »
  • Yolande Moreau dans « Camille redouble » *
  • Natacha Régnier dans « 38 témoins »
  • Catherine Salée dans « Mobile home »

 

* : films non éligibles aux Magritte du meilleur film ou de la meilleure coproduction mais dans lesquels les acteurs belges précités tiennent des rôles importants. Le Conseil d’Administration de l’Académie André Delvaux a donc souhaité vous permettre de saluer leurs performances dans ces films-là également.

 

Meilleur Acteur

 

  • Olivier Gourmet dans « L’exercice de l’Etat »
  • Benoît Poelvoorde dans « Le grand soir »
  • Jérémie Renier dans « Cloclo » *
  • Matthias Schoenaerts dans « De rouille et d’os »

 

* : films non éligibles aux Magritte du meilleur film ou de la meilleure coproduction mais dans lesquels les acteurs belges précités tiennent des rôles importants. Le Conseil d’Administration de l’Académie André Delvaux a donc souhaité vous permettre de saluer leurs performances dans ces films-là également.

 

Meilleur Acteur dans un Second Rôle

  • Jean-Luc Couchard dans « Dead man talking »
  • Dieudonné Kabongo dans « L’envahisseur »
  • Bouli Lanners dans « De rouille et d’os »
  • Denis M’Punga dans « Dead man talking »

 


Meilleur Espoir Féminin

 

  • Pauline Burlet dans « Dead man talking »
  • Anne-Pascale Clairembourg dans « Mobile home »
  • Mona Jabé dans « Miss Mouche »
  • Aurora Marion dans « La folie Almayer »

 

Meilleur Espoir Masculin

 

  • Cédric Constantin dans « Torpédo »
  • Gael Maleux dans « Mobile home »
  • David Murgia dans « La tête la première »
  • Martin Swabey dans « Little glory »

Meilleure Image

 

  • Hichame Alaouie pour « L’hiver dernier »
  • Danny Elsen pour « Dead man talking »
  • Remon Fromont pour « La folie Almayer »

 

Meilleur Son

 

  • Julie Brenta et Olivier Hespel pour « L’exercice de l’Etat »
  • Thomas Gauder et Ingrid Simon pour « A perdre la raison »
  • Aline Gavroy, Henri Morelle et Luc Thomas pour « 38 témoins »

 

Meilleur Montage

 

Deux monteurs arrivent ex-aequo en 3e position, raison pour laquelle il y a 4 nommés dans cette catégorie.

 

  • Damien Keyeux pour « Le cochon de Gaza »
  • Ewin Ryckaert pour « Couleur de peau : miel »
  • Ludo Troch pour « 38 témoins »
  • Sophie Vercruysse pour « A perdre la raison »

 

Meilleurs Décors

  • Patrick Dechesne et Alain-Pascal Housiaux pour « La folie Almayer »
  • Françoise Joset pour « L’envahisseur »
  • Alina Santos pour « Dead man talking »

Meilleurs Costumes

 

  • Pascaline Chavanne pour « L’exercice de l’Etat »
  • Florence Laforge pour « Le grand soir »
  • Catherine Marchand pour « La folie Almayer »

 


Meilleure Musique Originale

 

  • Die Anarchistische Abendunterhaltung (DAAU) pour « L’hiver dernier »
  • Coyote, Renaud Mayeur, François Petit et Michaël de Zanet pour « Mobile home »
  • Arne Van Dongen pour « 38 témoins »

 

Meilleur Court Métrage

 

  • « A new old story » de Antoine Cuypers (produit par Entre Chien et Loup)
  • « Le cri du homard » de Nicolas Guiot (produit par Ultime Razzia Productions)
  • « Fable domestique » de Ann Sirot et Raphaël Balboni (produit par Frakas Productions)
  • « U.H.T. » de Guillaume Senez (produit par Iota Production)

Meilleur Long Métrage Documentaire

 

  • « L’affaire Chebeya, un crime d’Etat ? » de Thierry Michel (produit par Les Films de la Passerelle)
  • « Bons baisers de la colonie » de Nathalie Borgers (produit par le Centre Vidéo de Bruxelles)
  • « Cinéma Inch’Allah ! » de Vincent Coen et Guillaume Vanderberghe (produit par Savage Film et Domino Production)
  • « Le thé ou l’électricité » de Jérôme le Maire (produit par Iota Production)

 

Check Also

« Les Tortues » au Love International Film Festival de Mons

Le Love International Film Festival de Mons se tiendra du 8 au 16 mars prochains, …