Le cinéma belge fait du ski

Le 4e Festival de Cinéma européen des Arcs aura lieu du 15 au 22 décembre 2012. Le 7e art belge y tiendra la vedette cette année. L’occasion de tutoyer les cimes… alpestres.

 

 

 

 

Ce ne sont pas moins de 60 longs métrages, sélectionnés aux quatre coins de l’Europe par Frédéric Boyer, directeur artistique de la manifestation qui seront, cette année, présentés à l’occasion de la 4e édition du festival de Cinéma européen des Arcs. Le Jury décernera la Flèche de Cristal au meilleur film de la Compétition Officielle. Onze candidats s’y mesureront … dont deux oeuvres belges inédites en France : et La Cinquième Saison (ci-dessus) et Kinshasa Kids (ci-dessous).

 

 

Nos porte-drapeau(x) seront opposés à de sérieux concurrents venus de Scandinavie, du Royaume-Uni ou du sud de l’Europe sous l’œil de Cristian Mungiu (4 mois, 3 semaines et 2 jours, Au-delà des collines) qui sera le président du jury de cette quatrième édition. La bonne nouvelle étant que deux actrices belges feront partie des juré(e)s: la discrète Marie Gillain et la délirante Helena Noguerra (ci-dessous), hôtesse des deux premières éditions des Magritte du cinéma belge. Les autres membres seront connus d’ici peu.

 

 

Cette année, le festival portera d’ailleurs un regard particulier sur la Belgique : 13 films, à la fois classiques et représentatifs de la nouvelle vague des auteurs noir-jaune-rouge, seront projetés dans les salles des Arcs en décembre.

Cette section comportera deux volets : un coup d’oeil sur le passé cinématographique belge avec de grands films de répertoire, des « classiques », choisis pour représenter un mouvement artistique ou rendre hommage à un réalisateur emblématique du pays invité. Et un panorama de films réalisés au cours des dernières années afin de faire découvrir la génération émergente de réalisateurs surdoués.

La sélection très homogène permet de se faire une idée assez précise de la production belge globale puisqu’elle est composée à la fois de films flamands et francophones, pas forcément les plus connus ou les plus attendus, mais épinglés selon un indiscutable critère: la qualité !

 

 

Au menu, on trouvera donc à la fois le formidable Ben X de Nic Balthazar (ci-dessus), Cow-Boy de Benoit Mariage, Elève Libre de Joachim Lafosse (chef d’œuvre de perversité), ex-Drummer de Koen Mortier, la doublette cannoise de 2011: La Fée et Les Géants; Happy Together de Geoffrey Enthoven avant l’explosion Hasta la Vista, Une Liaison pornographique de Fred Fonteyne, une des pépites de notre cinématographie (ci-dessous), Toto Le héros premier long de Jaco van Dormael et La Promesse des Frères Dardenne qui a défini leur style et leur identité.

 

 

Plus Lost Person Area de Caroline Strubbe, La Mémoire du Tueur (De Zaak Alzheimer), le thriller qui a mis le cinéma flamand sur orbite auprès de son public, Moscow Belgium de Christophe van Rompaey et Pulsar, le dernier film de Matthias Schoenaerts (ci-dessous) avant la reconnaissance internationale acquise avec Rundskop.

 

Le festival a même ouvert un blog où le cinéma belge est évoqué en six épisodes (lire ICI)

 

 

Une très belle initiative et une magnifique sélection, vraiment, qui pourrait être dupliquée n’importe où, même en Belgique pourquoi pas?

Le 4e Festival de Cinéma européen des Arcs ouvre ses portes demain et ne feignons pas l’indifférence : que l’étranger encense ainsi notre cinéma nous emplit de joie et de fierté.

Il ne reste plus à nos films qu’à trouver un public… ici.

 

 

Le site du Festival est accessible ICI

 

Check Also

Un nouveau « Seigneur des Anneaux » en 2026 !

Andy Serkis, interprète de Gollum, va réaliser, et toujours dicter ses mouvements au personnage en …