Joachim Lafosse à la Cinematek

Alors que son dixième long métrage Un silence sortira sur les écrans belges le 17 janvier prochain, CINEMATEK nous invite à nous (re)plonger dans la filmographie de Joachim Lafosse dès le 13 décembre prochain. 

Projeté en septembre dernier au Festival de San Sebastian, Un silence, dixième long métrage de Joachim Lafosse qui lui a d’ailleurs valu le Prix de la Meilleure réalisation au Festival de Rome constitue un jalon dans la carrière du cinéaste, revisitant des thématiques présentes dans sa filmographie, comme celles des limites, que l’on trouve notamment déjà dans Folie Privée, mais aussi dans Les Chevaliers Blancs, A perdre la raison, ou Elève Libre. L’occasion de revoir notamment ce dernier film, qui à l’époque déjà parlait de situations d’abus, de prédation aussi, et qui, 10 ans avant #metoo et toutes les recherches et libération de la parole autour de l’inceste ne rencontra que le silence des adultes.

A l’origine, Joachim Lafosse se prédestinait à une carrière de joueur de tennis, mais tout change lorsqu’il s’inscrit à l’Institut des Arts de Diffusion (IAD). Il en sort avec un film de fin d’études (Tribu) qui fera la tournée des festivals. Il se tourne alors directement vers des projets de plus grande envergure avec Folie privée, un premier long métrage oscillant entre séparation conjugale et tensions familiales – des thèmes qui resteront au cœur de son œuvre jusqu’à aujourd’hui. La projection du film marquera le début de la rétrospective le 13.12.2023. Les films du cinéaste seront alors projetés dans l’ordre chronologique un mois durant, jusqu’au récent Les Intranquilles. L’occasion donc de voir ou revoir également Ca rend heureux, Nue propriété, A perdre la raison, Les Chevaliers blancs, L’Economie du Couple, ou Continuer.

« Au-delà des mots, le cinéma de Joachim Lafosse » de Luc Jabon

Deux films sur Joachim Lafosse, son univers et ses méthodes de travail sont également au programme de cette rétrospective afin d’offrir une vue plus en profondeur de son œuvre avec d’abord 50 Days in the Desert de Fabrizio Maltese, un documentaire sur le tournage éprouvant des Chevaliers blancs dans le désert du Sahara. Un second documentaire, issu de la collection Cinéastes d’aujourd’hui, Au-delà des mots, le cinéma de Joachim Lafosse de Luc Jabon sera également projeté pour une découverte de l’univers Lafosse vu par Jabon, son ancien professeur de scénario à l’IAD.

« A cinq heures de l’après-midi » de Samira Makhmalbaf

Cette rétrospective s’accompagne également d’une carte blanche donnée à Lafosse. En solidarité avec les cinéastes iranien·ne·s, le cinéaste a sélectionné 10 films iraniens (de Jafar Panahi, Abbas Kiarostami, Asghar Farhadi, Saeed Roustayi, Samira Makhmalbaf…) qui l’ont particulièrement bouleversé : “Depuis le début de ma carrière je ne cesse d’être admiratif de la profondeur et de la grandeur de ces artistes qui malgré la censure et la violence d’un régime autoritaire réussissent aux risques de leur vie et de leur liberté à faire exister leur cinéma dans le monde entier”.

Découvrez les horaires des films de Joachim Lafosse et de sa carte blanche au cinéma iranien.

Check Also

Capsule #127: Michiel Blanchart et Greg Berlanti

Rendez-vous dans cette 127e capsule avec Greg Berlanti, réalisateur de To the Moon, et Michiel …