Alan Rickman, Rebecca Hall, Richard Madden et Patrice Leconte bientôt chez nous

Dans la grande Allemagne industrielle de 1912, un jeune diplômé d’origine modeste intègre le service administratif d’une usine de sidérurgie. Le patron, un homme sévère et âgé, très riche aussi, apprécie son efficacité et son abnégation. A tel point qu’il lui confie bientôt un poste de secrétaire particulier. Comme l’état de santé du chef de vaisseau se dégrade, le jeune collaborateur va être amené à lui rendre souvent visite pour lui faire rapport des activités de son usine. C’est là qu’il rencontre son épouse, une femme de trente ans, belle et réservée. Immédiatement, il tombe sous le charme. Et l’attirance est réciproque.

 

 

[Patrice Leconte – Photo FIFF]

 

Allemagne, avant-guerre? Quelle est la connexion avec le cinéma belge? Si on ajoute les noms de Patrice Leconte, Alan Rickman, Rebecca Hall ou Richard Madden, les points d’accroche sont encore moins évidents. Et pourtant, c’est une des nouvelles tendances constatées ces derniers mois : de plus en plus de tournages internationaux prestigieux viennent s’installer chez nous. Parfois, ce n’est que pour des séquences de studios (Grace), parfois, comme pour ce projet, il s’agit d’exploiter des lieux particulièrement propices aux grands écrans. La Wallonie sera donc l’hôte du nouveau long métrage live de Patrice Leconte (après la parenthèse Le Magasin des Suicides), adapté de Stefan Zweig et tourné en anglais. Explications…

 

 

Transposition à l’écran du Voyage dans le Passé, un court roman de Stefan Zweig, Une Promesse est donc une histoire d’amour et de passions, en costumes, qui débute dans la grande Allemagne de l’immédiate avant-(première)guerre. Le sujet et son traitement sobre et direct ont particulièrement plu à Patrice Leconte qui a décidé de l’adapter avec Jérôme Tonnerre déjà co-auteur de Confidences trop intimes ou de Mon Meilleur ami. Ces dernières années, Tonnerre s’est également fait un nom en participant à l’écriture de la difficile adaptation de Quartier Lointain de Sam Garbarski ou plus récemment des Femmes du 6e étage qui l’a replacé sur le devant de la scène.

 

« Ce sera un  film esthétique, intense et sensuel », annonce Patrice Leconte, « un film axé sur les détails, les regards, les sous-entendus ». A priori, par son climat et son intrigue, son époque aussi (à une guerre près), le scénario évoque La Fin d’une liaison, réalisé par Neil Jordan, d’après Graham Greene. Une référence. Une grande réussite.

 

D’autant que comme nous l’avons dit plus haut, l’essentiel du casting sera britannique. Après les vedettes de Nymphomaniac de Lars Von Trier, ce sont donc d’autres pointures internationales qui vont venir fouler notre sol.

 

 

 

Alan Rickman (ci-dessus) est mondialement connu pour son rôle récurrent du professeur Deverus Roggue dans toute la saga Harry Potter (ci-contre). Mais on l’a également vu dans H2G2, le Parfum ou Sweeny Todd. C’est surtout un comédien très côté qui quitte rarement les planches britanniques, son terrain de prédilection. Il incarnera le vieux patron omnipotent qui introduit dans sa demeure un rival face au charme duquel il aura du mal à réagir;  son âge et sa santé déficiente étant des handicaps difficilement surmontables

 

 

 

Ce rival chamboulé par une folle passion sera incarné par Richard Madden (ci-dessus), révélé par la série Games of Throne dans lequel il joue le jeune et fougueux Robb Stark. La belle enfin, sujet de toutes les convoitises sera campée par la délicieuse Rebecca Hall (ci-dessous), que le grand public a découverte dans Vicky Christina Barcelona de Woody Allen après avoir été repérée dans Le Prestige de Christopher Nolan. Depuis lors, on l’a vue dans Frost/Nixon ou The Tow. En 2013, on la découvrira dans Iron Man 3. Sa carrière hollywoodienne a donc effectivement démarré.

 

 

Grâce à Scope Pictures qui coproduit ce film avec son partenaire historique, Fidélité (Le Petit Nicolas, La Chance de ma vie, Asterix) et se fait désormais une spécialité d’amener chez nous des pans entiers du tournage de productions cossues, ces comédiens très glamour passeront les prochaines semaines dans notre pays. Plus particulièrement à Durbuy, Cras-Avernas, Liège, Malmedy, Verviers, Bruxelles, Binche et à Thieusies où une grande partie des prises de vues seront réalisées.

Elles débuteront le 24 octobre et dureront 7 semaines avec 32 jours rien qu’en Wallonie.

 

 

 

 

Check Also

Jamais deux sans trois pour Coppola ?

Francis Ford Coppola a présenté son nouveau Megalopolis à Cannes en Compétition Officielle (photo © …